Celebs Meet CSSA #32 – Virginie Ledoyen [FRENCH]

CELEBS MEET C-S-S-A – VIRGINIE LEDOYEN (MMF, oral, anal, ws, voy, con, reluc)

by Tranin

****************************************************************

Ne lisez pas cette histoire si vous avez moins de 18 ans.

Cette histoire est totalement fictionnelle. Les événements et les personnages évoqués n’ont rien à voir avec la vie réelle.

***************************************************************

– ” Je crois que je commence à comprendre ! ” s’exclame Virginie Ledoyen.

Cela fait une heure que Louis, un jeune informaticien de 21 ans que lui a récemment
présenté un de ses amis, lui explique la manière dont fonctionne un ordinateur et plus particulièrement comment se servir d’internet. En effet, Virginie est totalement ignare dans ce domaine : elle a un rapport beaucoup plus classique à la culture ; elle apprécie le livre en tant qu’objet. Mais, en raison des nombreux déplacements auxquels son métier la contraint, elle a jugé utile de pouvoir communiquer aisément avec ses proches, même quand elle se trouve à l’autre bout de la planète.

Virginie commence à en avoir envie de se détendre et déclare tout de go à Louis :

– ” Et tu ne connais pas des sites un peu cochons ? ”

– ” Si, bien sûr, il y a par exemple C-S-S-A… “, Répond-il légèrement étonné

– ” Qu’est-ce que c’est ? ”

– ” C’est un site spécialisé dans les récits… “, Explique-t-il, un peu hésitant.

– ” Ah, ça m’intéresse “, l’interrompt-elle, ” je pensais qu’il n’y avait que des sites de photos pornos. ”

– ” Non, c’est un site de récits imaginaires mettant en scène des célébrités. ”

– ” Je veux voir ça tout de suite ! ”

Et Louis de se connecter à C-S-S-A…

Virginie demande immédiatement à Louis :

– ” Regarde s’il y a des récits qui me concernent ! ”

Quelques instants plus tard s’affichent trois histoires : Paris Winter, Journal of an Agent : ch 30 – the Finale et European Travels – Chapter two : Parisian Nights. Ils commencent alors à lire la première d’entre elles, ce qui ne leur pose pas de problème, vu qu’ils sont tous les deux très familiers avec la langue de Shakespeare. A la fin de Paris Winter, Virginie commente : – ” c’est une très belle histoire ; il m’a bien percée à jour : je serais tout à fait capable de coucher avec un homme que je connais depuis peu. ” ajoute-t-elle en fixant Louis.

Celui-ci préfère esquiver en proposant de passer à Journal of an Agent : ch 30 – the Finale. Ils lisent l’histoire en diagonale jusqu’à ce qu’ils atteignent le passage mettant en scène Virginie dans une relation sexuelle avec Drew Barrymore.

– ” Je préfère les garçons ” commente la jeune actrice en faisant un clin d’œil à Louis.

Puis ils enchaînent avec European Travels – chapter two : Parisian Nights, où Virginie est décrite comme une remarquable suceuse.

– ” Ca, je peux te le prouver tout de suite “. Et Virginie de se précipiter sur le pantalon de Louis, déformé par une bosse caractéristique d’une bonne taille, de faire pivoter son siège et de lui baisser son pantalon et son caleçon en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Elle saisit alors son sexe en érection et commence une pipe très particulière dont elle a le secret : après avoir étalé avec son nez le liquide séminal sur le bout du gland de Louis, elle entreprend de lui donner des petits coups de langue, puis de cracher dessus à trois reprises.

Elle engloutit alors la totalité du sexe dans sa bouche qu’elle fait ensuite coulisser le long de la tige à un rythme assez élevé. Virginie poursuit sa pipe en alternant succions à différents rythmes, léger souffle d’air chaud sur le gland, petits coups de langue sur le gland, la tige ou les couilles, forte pression sur le gland (en mettant parfois les dents) et malaxage des couilles avec la bouche ou les mains, tout en regardant régulièrement le visage de Louis avec ses beaux yeux noirs.

Au bout de quelque temps, Louis n’y tient plus et s’écrie : ” je vais jouir ! “. Virginie s’immobilise alors, la bouche grande ouverte, la langue pendante et les yeux fixés sur le visage en extase de Louis. Celui-ci lui déverse un torrent de sperme dans la bouche de Virginie ; elle l’accepte sans ciller. Elle attend que Louis ait repris ses esprits et la regarde à nouveau pour fermer la bouche et avaler sa semence. Il reste bouche bée devant ce spectacle et n’en revient pas d’avoir été sucé royalement par Virginie Ledoyen.

Elle l’interrompt dans ses rêveries :

– ” Ce serait peut-être à ton tour, maintenant ! ” et aussitôt, elle enlève sa jupe et sa culotte. Louis se précipite alors sur son fin chemisier blanc pour lui caresser les seins à travers le tissu mais Virginie l’arrête brusquement :

– ” Non, c’est moi qui commande : occupe-toi de mon clito ! ”

Louis abandonne la poitrine de Virginie pour regarder son sexe de plus près : l’épilation ne semble pas être la préoccupation majeure de Virginie : sa chatte est très touffue ! Louis en écarte les lèvres et dégage le clitoris ; il commence à lui titiller le bouton du bout de la langue, quand soudain un liquide chaud lui inonde le visage : Virginie est en train d’uriner.

– ” Avale tout, vite ! ” s’écrie-t-elle.

Louis s’exécute, se sentant redevable envers Virginie depuis sa pipe magique. Il en engloutit le plus possible, laissant le surplus s’écouler sur son menton et mouiller sa chemise. Quand elle a fini, Virginie lui prend le menton entre le pouce et l’index pour le faire se relever et l’embrasse goulûment. Puis elle remet sa culotte et sa jupe et lui déclare :

– ” A demain, pour la deuxième leçon ! ” Louis, interloqué, n’a pas le temps de formuler une réponse que Virginie est déjà partie.

– ” Quelle garce, ” pense-t-il alors, ” elle préfère me pisser dessus plutôt que de me laisser la faire jouir !”

Virginie revient voir Louis tous les jours de la semaine suivante pour accroître ses connaissances informatiques. Virginie est dans l’ensemble très studieuse et attentive ; la seule chose qu’elle exige de Louis est de pouvoir uriner dans sa bouche à chaque séance. Louis se prête de bonne grâce au caprice de Virginie : il est sous son charme et ne peut rien lui refuser… jusqu’à la séance du vendredi.

Louis est tellement subjugué par Virginie qu’il a éprouvé le besoin de raconter son expérience à son meilleur ami Antoine. Celui-ci n’en croit pas ses oreilles : non seulement son ami Louis serait en contact avec la splendide Virginie Ledoyen, mais surtout il aurait des relations sexuelles avec elle ! Louis propose alors à Antoine d’assister à la séance du vendredi, à la fois pour lui prouver qu’il n’affabule pas et pour lui permettre d’assouvir ses pulsions voyeuristes.

Le vendredi soir arrive. Au bout d’une demi-heure de pratique informatique, Virginie décide de changer d’activité :

– ” Louis, désape-toi et allonge-toi par terre “.

Louis s’exécute – tandis qu’Antoine fait de même dans le placard – puis demande à Virginie :

– ” Est-ce qu’on peut changer de procédure ? J’en ai assez de me faire pisser dessus ! J’aimerais encore mieux lécher la semelle de tes chaussures “.

Elle lui répond du tac au tac :

– ” Je t’en prie, vas-y ! ” et lui présente sa chaussure noire à talon, qui enserre magnifiquement sa cheville d’une fine lanière. Louis en lèche la semelle claire en admirant les belles jambes de Virginie, parfaitement mises en valeur par les chaussures et par sa courte jupe noire.

Virginie interrompt Louis dans ses rêveries :

– ” Ca n’a pas l’air de te mettre en forme ! ” s’exclame-t-elle en abandonnant le léchage de Louis pour soulever son sexe flasque de son talon.

– ” Je vais essayer de te motiver un peu plus “, reprend-elle. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle enlève son joli chemisier blanc, sa jupe bleue et sa petite culotte blanche pour se retrouver totalement nue face à Louis (comme souvent, elle ne porte pas de soutien-gorge).

Virginie s’accroupit alors au-dessus de la poitrine de Louis et commence à se masturber à quelques centimètres de son visage. Très rapidement, ce traitement a pour conséquence de provoquer une belle érection à la bite de Louis. Virginie se retourne et s’en rend compte : – ” Allez, tu vas avoir le droit à ta récompense pour tout ce que tu as fait cette semaine ” dit-elle avant de se placer juste au-dessus de la bite en question et de la saisir pour la glisser sans difficulté dans sa chatte humide.

Virginie est maintenant à genoux, au dessus de Louis, avec sa bite entièrement entrée en elle. Virginie imprime la cadence de leurs ébats ; le rythme de celle-ci varie mais est dans l’ensemble relativement élevé.

Virginie se penche ensuite sur Louis, qui ne manque pas alors la possibilité d’admirer de près les splendides seins de Virginie, ses belles aréoles lisses, douces et relativement épaisses ainsi que ses petits tétons très mignons. Quelle beauté que cette poitrine de taille moyenne et parfaitement proportionnée ! Louis ne peut s’empêcher de lui sucer alternativement chaque sein, avant de regarder le visage de Virginie, dont le bel ovale est encadré de ses longs cheveux bruns en désordre, et dont le profond regard est de moins en moins perceptible car ses beaux yeux noirs ont tendance à se clore au fur et à mesure que son orgasme se prépare.

C’est alors qu’Antoine, qui n’a pas perdu une miette de la scène, sort brusquement de son placard, se précipite derrière Virginie et l’encule sans crier gare ; à son grand plaisir, il n’éprouve aucune difficulté à lui fourrer sa bite dans le cul d’un seul coup.

Virginie est autant frappée par l’arrivée inattendue d’Antoine que par son intrusion brutale et sans préparation dans son anus, alors qu’elle était vierge de ce côté-là.

Le premier instant de stupeur passé, Virginie commence à ressentir une forte douleur anale et se met à hurler :

– ” Barrez-vous, espèces de connards ! ” mais c’est sans effet sur les deux jeunes hommes, qui poursuivent leurs furieux assauts.

Après de longues minutes, les protestations de Virginie cessent, et celle-ci, en son for intérieur, réussit à analyser froidement la situation et décide de profiter de l’expérience, totalement inédite pour sa part, d’avoir deux bites en elle qui la pistonnent. L’orgasme qui montait en elle avant l’intervention d’Antoine et qui avait totalement disparu suite à celle-ci fait alors son retour, à mesure qu’elle apprécie d’être coincée en sandwich entre les deux jeunes hommes.

Pour eux aussi, l’expérience est inédite : baiser à deux une splendide jeune femme qui est de surcroît une grande actrice talentueuse leur procure un surplus de plaisir. Celui-ci se traduit par deux éjaculations simultanées, lorsque la chaleur de la chatte humide et l’étroitesse de l’anus de Virginie ont terminé leur œuvre.

Pendant de longues secondes, les cris de plaisir des trois amants emplissent la pièce. Puis les bites ramollies des deux garçons sortent des trous de Virginie. Pendant que les deux jeunes hommes reprennent leurs esprits adossés contre le mur, Virginie se redresse et les fixe, les poings sur les hanches.

Les deux jeunes hommes admirent le corps de Virginie dont la pâleur est accentuée par le contraste avec sa chevelure et sa toison pubienne sombres, tandis qu’elle leur déclare :

– ” Finalement, vous avez eu raison et je vous demande pardon de vous avoir engueulés ; et comment s’appelle le propriétaire de la bite qui m’a dépucelé le cul ? ”

– ” Antoine, ” répond celui-ci en reprenant peu à peu ses esprits.

– ” Ca fait quand même un peu mal, ” poursuit-elle. ” Cependant vous n’avez pas fini votre boulot : nettoyez mes trous “.

Elle se retourne alors, se penche en avant et saisit une fesse dans chaque main pour les écarter et leur présente sa chatte et son trou du cul en chou-fleur. Les deux hommes glissent alternativement des doigts dans ses orifices et en retirent du sperme, et, dans le cas de son anus de la merde et un peu de sang, en raison de la brutalité de l’intrusion.

Acrobatiquement, Virginie les observe entre ses jambes :

– ” Léchez bien vos doigts, tout doit disparaître ! ”

Mais soudain, Virginie consulte sa montre et s’écrie :

– ” Merde, mon interview pour Paris Première ! ”

Virginie échappe alors à l’emprise des deux jeunes hommes, ramasse rapidement sa jupe et son chemisier et se rhabille promptement. Alors qu’elle se dirige vers la porte de sortie, elle aperçoit sa culotte dans un coin de la pièce, s’en saisit et la lance aux deux garçons :

– ” C’est pour vous, si vous voulez garder un souvenir de cette soirée ! ”

Et Virginie de quitter la pièce, sans sous-vêtements et les orifices encore souillés de diverses secrétions.

FIN

**************************************************************

If you want to mail me your thoughts – the address is tranin.souche@caramail.com

This entry was posted in Anal, Cons, MMF, Oral, Reluc, Tranin, Voy, WS and tagged . Bookmark the permalink.

END